Quelques poèmes...

La couleur des mots

JPEG - 108 ko

Nous sommes sur la toile du monde , des nuances qui perdent leurs lueurs , Nous venons d’une palette dont les teintes se meurent , Nous avons avec un pinceau encré nos cœurs , Nous allons écrire notre couleur ,

Nous sommes ce dégradé de mots , Nous venons de cet instant où on s’envole avec un stylo , Nous avons décidé pour oublier nos maux , de nous percher là-haut , Nous allons vous montrer ces rêves qui scintillent jusque dans nos os .

Nous sommes des lettres sur une page , Nous venons d’un endroit au-delà des nuages , Nous avons rêvé pour ne plus être en cage , Nous allons vous emmener en voyage ,

Nous sommes ces éclats uniques , Nous venons d’un monde où il n’y a plus de malheur , Nous avons trempé notre plume dans nos cœurs , Nous allons vers un avenir magique .

Margot
JPEG - 62.8 ko

Il était une fois...

Il était une fois une classe d’élèves intéressés, Encadrés par leur professeur de français, Elle leur organisa des sorties au musée Mais aussi de slam pour la créativité.

Il était une fois des artistes inconnus, Qui quelquefois se sont perdus, Mais ne sont pas restés pour autant abattus, Ils en sont devenus assidus.

Il était une fois des enfants pleins de naïveté, Leur travail était d’imaginer, Et d’apprendre à s’exprimer, Alors ils se sont accommodés.

Il était une fois de jeunes slameurs Avec leurs textes accrocheurs, Les uns des autres admirateurs, De leurs prouesses d’amateurs.

Il était une fois la 2nde5 en CAA C’était peut être pas « la »classe extra Mais c’est celle de cette année là Et c’est surtout celle dont on se souviendra.

Cécile
JPEG - 35.4 ko

Trace...

Trace, Trace,
A l’encre du cœur,
Peins, Dessine,
Ces visages à l’encre de Chine,
Regarde ces corps et ces silhouettes,
Qui dans le miroir de l’esprit se reflètent,
Elles dansent et se déforment,
et c’est dans ce tumulte que tes émotions prennent forme,
Un peu de crayon, un peu de pastel,
pour que prennent vie dans ma pupille la jeune fille et l’ombrelle,
Qui est-elle ? Que dit-elle ?
Elle chuchote comme le crayon sur ma feuille ces phrases irréelles,
Sculpte, modèle,
Ces têtes qui s’en fichent d’être belles.
Mots et encre s’enlacent,
Pour que de ces personnages figés les émotions se tracent .

Ecris, Ecris,
A l’encre du cœur,
Libère ces mots enchaînés tout là-haut,
Pour que l’océan du papier noie tous ces maux,
Peins avec des lettres,
Ces émotions qui seulement avec des couleurs ne peuvent être,
Coule dans les âmes cette profondeur
Qu’est l’écriture du cœur .

Margot P.
JPEG - 43.4 ko

ORIGAMI

Petit mot japonais
Signifiant l’art de plier le papier
Sans le découper
La plasticienne nous a donné des indications pour faire un visage
Après plusieurs accrochages,
Et énervement
Je m’y suis remis, avec agacement
J‘ai dû recommencer
Car sans faire exprès, je l’avais déchiré
En ayant compris les techniques de plis
J’avais la base de mon origami
La feuille blanche prenait forme
Le visage prenait vie
Il s’était affermi
Ce n’était plus une plate forme
J’avais réussi à en faire un masque…

Alexandre
JPEG - 109.8 ko

L’art a un deuxième nom, Maurice Denis

L’art nouveau, dans l’air du temps ? On le piège dans des tableaux
Les pinceaux semblent mettre du sens pour que rien ne tombe à l’eau
Chaque trait est unique, quel que soit ce qu’on présente
La couleur est subtile mais aucune n’est gênante
Avec l’art on construit des choses, souvent à partir de rien
Du relief ou du plateau, selon les intentions de chacun
Mais on découvre, des sculptures jusqu’au outils de pointes
Différents styles, des masques et de nombreuses teintes
Piocher une partie d’une histoire et la mettre en valeur
Oser ce qu’on ne ferait pas, ne pas avoir peur
Inventer une suite, donner vie à nos créations
Quelques détails suffisent quand on les change à sa façon

Yesmine
JPEG - 174.3 ko

La femme à l’ombrelle

Portrait d’une jeune femme
Elle semble si calme
Son regard se perd
Dans mon imaginaire
J’imagine sa vie,
Ce qu’elle se dit.
Éplucheur de patate, portrait familial
Aux couleurs marginales
Jeune fille à l’ombrelle, couleur cannelle
Beauté charnelle, qui la rend si belle
Sa peau si claire resplendit au soleil
Son sourire semblable au vôtre pareil.
Inspirée du courant asiatique
Japonais c’est plus lunatique
Le regard perdu dans le vide
Illumine son teint limpide
Pourtant sa pâleur
Porte une certaine couleur
Dans ce siècle, il naquit
Maurice Denis, peintre du courant nabi
Dont ce tableau fait partie
Aujourd’hui elle nous accueille
Pour que sur nos feuilles
Resplendisse cette beauté
Sur fond vert-bleuté
On m’a demandé de la redessiner
Pastel, fusain, crayon, sur du papier
Transformée, décomposée,
reconstituée, caricaturée
Sur une feuille de papier glacé.

Emma B.
Enregistrer au format PDF Imprimer au format PDF
Inscription à la newsletter

La newsletter donne chaque mois des informations sur l’actualité et les activités proposées par le musée. Pour la recevoir, inscrivez votre adresse e-mail ci-dessus

__________

Musée départemental Maurice Denis

2 bis, rue Maurice Denis
78102 Saint-Germain-en-Laye cedex

01 39 07 87 87

Jours et horaires d’ouverture

Du mardi au vendredi de 10h à 12h30
et de 14h à 17h30
Les samedis, dimanches et jours
fériés de 10h à 12h30 et
de 14h à 18h30 (sauf 1er janvier,
1er mai et 25 décembre).
Evacuation des salles 15 minutes
avant la fermeture du musée

Visite virtuelle du Musée

Suivez-nous sur

Inscription newsletter